Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 08:50

 

Où sont les principaux récifs coralliens dans le monde ?

Le plus grand est la grande barrière de corail, au nord-est de l'Australie, qui mesure plus de 2500 km de long. Ensuite, c'est le récif de Nouvelle-Calédonie qui mesure 1600 km de long et 8000 km².
De manière générale, les coraux vivent dans les zones tropicales, car ils ont besoin d'une eau entre 20°C et 30°C".


    


  De nombreuses espèces de poissons vivent dans ce milieu corallien


                                                                                                              
    
 
          


Pourquoi le corail est-il important pour l'écosystème ?

"Les récifs coralliens sont un lieu extraordinaire de biodiversité : c'est un peu la "forêt tropicale" des mers.
Il sert d'habitat et de nourriture à de nombreuses espèces de poissons et de crustacés : la barrière de corail de Nouvelle-Calédonie compte plus de 15 000 espèces différentes".

 


                       


Les récifs coralliens font partie des écosystèmes les plus riches au monde. Mais ce sont aussi les plus menacés. Quels sont les impacts des activités humaines sur ce paradis sous-marin ?

 

LES CHIFFRES

» Les récifs de coraux dans le monde couvrent à peine 527 000 km², soit à peine la superficie de la France.

» Seul 2% de ce corail est situé dans des zones protégées où la pêche est interdite. Un chiffre bien loin de l'objectif de 20 à 30% fixé en 2002 lors du sommet mondial sur le développement durable.

» Une branche de 10 cm de corail met un an à se former, et seulement une seconde pour être détruite.

 

Quelles sont les menaces qui pèsent sur le corail ?

"La première cause de disparition est la pression démographique : de plus en plus d'hommes vivent dans les zones littorales. Ils génèrent une pollution marine, des rejets chimiques, une surpêche…"

 

Le réchauffement climatique a-t-il des conséquences sur le corail ?

"Oui, et très importantes, car c'est un phénomène à grande échelle. En 1998, lors du passage d'El Niño [qui a entraîné un réchauffement des eaux de surface], on a noté une disparition de 16 % des récifs dans le monde.

Des eaux trop chaudes provoquent un blanchiment des coraux, qui rejettent leur hôte, la zooxanthelle. Ils perdent alors leur pigmentation et meurent rapidement. C'est ce qu'on appelle " la mort blanche ".



                                    
 

Le réchauffement a-t-il d'autres conséquences ?

"Indirectement, le réchauffement est à l'origine de l'augmentation de la fréquence des cyclones, qui détruisent massivement le corail.

La montée du niveau de la mer, à certains endroits, ne permet plus au corail d'être à la bonne profondeur.

Enfin, la hausse de la concentration de gaz carbonique dans l'eau diminue sa saturation en carbonates. Or ce sont ces carbonates que le corail utilise pour construire son squelette".

 

Le corail a-t-il des prédateurs naturels ?

"Oui, certains poissons comme les poissons papillons aspirent les polypes des coraux pour se nourrir. Mais ils ne causent que des dégats mineurs. En revanche, l'étoile de mer épineuse (Acanthaster), peut elle entraîner la mort de surfaces importantes de récifs si l'espèce prolifère".



 

Actualités:
''Les coraux de Tahiti menacés par une étoile de mer''
De notre envoyée spéciale à Tahiti, Sandrine Cabut
14/04/2009


La prolifération des «tarameas» s'ajoute aux autres périls, comme le réchauffement climatique ou la pollution, qui s'attaquent aux récifs coralliens.


La taramea a la forme d'un disque rouge gros comme le poing surmonté d'épines. En un an, elle peut dévorer entre 5 et 10 m2 de coraux, qui mettront des années à se reconstituer.









http://www.lefigaro.fr/vert/2009/04/13/01023-20090413ARTFIG00288-les-coraux-de-tahiti-menaces-par-une-etoile-de-mer-.php

 

 

Témoignage :

Les coraux de polynésie en bonne santé ?

17/04/2009 à 10:35

Vous rigolez je l'espère? Pour mon voyage de noces, j'ai eu la chance d'y aller, et eu l'horreur de constater à quel point le corail avait blanchi, notamment à Bora Bora.
Le pire, c'est de savoir que mon voyage en avion pour m'y rendre y a largement contribue . La prochaine fois, j'y vais a la nage.

http://www.lefigaro.fr/vert/2009/04/13/01023-20090413ARTFIG00288-les-coraux-de-tahiti-menaces-par-une-etoile-de-mer-.php?mode=commentaires

 

Les crèmes solaires ont-elle des conséquences sur le corail ?


Les scientifiques ont montré que même une toute petite quantité de crème solaire suffisait à détacher ces algues des coraux. Et sans elles, ils blanchissent et meurent au bout de quatre jours. Sachant que chaque année, 4000 à 6000 tonnes d'écran total sont libérées dans les eaux tropicales par environ 78 millions de touristes, les scientifiques s'inquiètent  de l'avenir des coraux.
 



Le corail est un animal microscopique qui grandit tout au long de sa vie.
Il se construit un squelette extérieur avec les minéraux présents dans l'océan. Cumulés avec des millions d'autres coraux, ils forment de véritables collines sous-marines.
 
Cependant, le corail ne peut pas grandir tout seul, c'est une algue accrochée à sa surface qui lui permet de survivre. Et c'est cette algue qui ne supporte pas la crème solaire utilisée par les baigneurs.


Une menace de plus pour les coraux. Après le réchauffement climatique, la pollution de la mer et les prélèvements intempestifs, ce sont les couches de crème solaires déposée sur la peau des baigneurs et des plongeurs qui mettent directement en danger le corail. C’est la conclusion de chercheurs, italiens notamment, qui ont publié leur étude dans la revue Environmental Health Perspectives après avoir étudié les coraux dans plusieurs régions du monde, notamment la mer des Caraïbes ou encore la mer Rouge.

Ce sont en fait les substances chimiques censées filtrer les ultraviolets pour la peau humaine qui sont en cause. Elles activent un virus qui détruit dans la mer les microalgues. Or ces microalgues sont indispensables à la vie des coraux qui en leur absence blanchissent puis meurent. Des expériences en laboratoire indiquent que la disparition des coraux ne prend que 4 jours en présence de crème solaire.








Des conséquences immédiates sur la vie marine

 

Cette mort des coraux à de surcroit des conséquences immédiates sur la vie marine puisque de nombreux poissons ont besoin de ces coraux pour se nourrir, se cacher ou se reproduire. C'est pourquoi six pays d'Asie et du Sud-Est Pacifique ont décidé de lancer, en marge de la conférence sur le climat, une initiative commune contre la dégradation du "triangle du corail".

Cette zone comprenant les Philippines, la côte est de Bornéo (partagée entre la Malaisie et l'Indonésie), l'île de Sulawesi, l'archipel des Moluques, Bali et les petites îles de la Sonde, la Papouasie occidentale (Indonésie), le Timor oriental, la Papouasie Nouvelle-Guinée (PNG) et les îles Salomon, rassemble la plus grande biodiversité marine de la planète. de plus, les ressources marine du "triangle du corail" contribuent à faire vivre 120 millions de personnes.



"J'ai le regret de dire que les ressources marines de nos pays et de nos régions sont menacées par le changement climatique, les ravages de la pêche et la pollution", confiait Freddy Numberi, le ministre indonésien des affaires maritimes, à l'AFP.

 

Tags : , ,



Source:
http://www.europe1.fr/Info/Actualite-Economie-et-Societe/Environnement/Les-coraux-victimes-de-la-creme-solaire

 
http://images.google.fr/imgres?imgurl=http://blog2b.hosting.dotgee.net/blog/wp-content/uploads/nature/Coraux.JPG&imgrefurl=http://www.enviro2b.com/environnement-actualite-developpement-durable/6748/article.html&usg=__GeghpgHShMAPcX-7OxP902XgDhg=&h=235&w=243&sz=20&hl=fr&start=2&tbnid=xsvdH2pEDxB_gM:&tbnh=106&tbnw=110&prev=/images%3Fq%3Dcoraux%26gbv%3D2%26hl%3Dfr

http://www.lefigaro.fr/vert/2009/04/13/01023-20090413ARTFIG00288-les-coraux-de-tahiti-menaces-par-une-etoile-de-mer-.php



http://www.lefigaro.fr/vert/2009/04/13/01023-20090413ARTFIG00288-les-coraux-de-tahiti-menaces-par-une-etoile-de-mer-.php?mode=commentaires



http://www.linternaute.com/science/environnement/interviews/06/corail/9.shtml




Résumé :
La prolifération des prédateurs naturels ( étoiles de mer) s'ajoute aux autres périls, comme le réchauffement climatique, la pollution, qui s'attaquent aux récifs coralliens et entraînent leur disparition.
Les crèmes de protection solaires, qui sont utilisées par les baigneurs, menacent au passage les coraux. Les substances chimiques qui sont censées filtrer les ultraviolets détruisent les microalgues accrochées à la surface des coraux qui leur permettent de survivre
.
La disparition de ces microalgues entraîne la disparition des coraux.

 

http://www.youtube.com/watch?v=cyMea5RfqO4 

 



 

Partager cet article
Repost0
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 18:54


                                                                                  Le Mexique 


Quel est l'agent responsable de cette maladie?
C'est le virus H1N1. 
Il s’agit d’un nouveau virus humain composé d’une combinaison de gènes d’origines différentes : ils proviennent en partie de virus porcins, d’un virus aviaire et d’un virus humain. Ce virus a été détecté au Mexique pour la première fois le 18 mars 2009.

 

Comment se propage cette grippe ?


La grippe A (H1N1) est une infection humaine par un nouveau virus grippal de la famille A (H1N1) qui infecte habituellement les porcs.
C'est une infection virale qui se transmet maintenant d'homme à homme (transmission interhumaine)



 



L'épidémie de grippe A H1N1 de 2009 de la nouvelle souche de grippe, grippe porcine A (H1N1), a infecté de nombreuses personnes à Mexico, et d'autres régions du Mexique, et certaines parties des États-Unis, jusqu'à provoquer la mort dans certains cas.


Une pandémie grippale

La pandémie, c'est quoi?
http://www.pandemie-grippale.gouv.fr/monquotidienenpandemie/spip.php?page=article_enfants&lang=fr&id_article=123
       

Quelle est la différence entre la grippe aviaire et la nouvelle grippe A/H1N1 ?

La nouvelle grippe A(H1N1) est une infection à un virus qui résulte de phénomènes de recombinaisons à partir de virus de porc, humain et aviaire mais qui maintenant se transmet d’homme à homme. Dans l’épidémie actuelle, les virus isolés chez les malades sont des virus qui appartiennent à la famille A(H1N1). Ce nouveau virus est différent du virus A(H1N1) de la grippe saisonnière.

L’Influenza aviaire est une maladie des oiseaux due à des virus grippaux. Les virus aviaires sont de deux types : « faiblement pathogènes » (les oiseaux infectés ne montrant aucun symptôme ou que des symptômes frustes) ou « hautement pathogènes » (qui provoquent une maladie fortement contagieuse et entraînent une mortalité élevée chez les oiseaux infectés). Ces virus peuvent être, de manière exceptionnelle (en cas de contacts étroits, prolongés et répétés avec des secrétions respiratoires ou des déjections d’oiseaux infectés, dans des espaces confinés), à l’origine de contaminations humaines sans transmission interhumaine ultérieure ; on parle alors de grippe aviaire.

Quelle est la différence entre la grippe saisonnière et la nouvelle grippe A/H1N1 ?

Dans l’épidémie actuelle, il s’agit d’un « nouveau » virus qui se transmet d’homme à homme mais appartient à la famille A(H1N1). Il résulte de phénomènes de recombinaisons à partir de virus de porc, humain et aviaire. Ce virus est cependant différent du virus H1N1 de la grippe saisonnière, virus d’origine humaine qui circule habituellement durant la saison hivernale.

Qu’est ce que la grippe dite « saisonnière » ?

L’épidémie de grippe saisonnière survient chaque année en France entre les mois de novembre et d’avril. Elle dure en moyenne 9 semaines. Environ 2,5 millions de personnes sont concernées chaque année en France. La mortalité imputable à la grippe saisonnière concerne essentiellement les sujets âgés (plus de 90 % des décès liés à la grippe surviennent chez des personnes de 65 ans et plus). La mortalité de la grippe saisonnière est évaluée à environ 4 000 à 6 000 décès chaque année (Données InVS).



                                        
                                                                

Source : http://pagesperso-orange.fr/pcf.evry/grippeaviaire3.jpg


L'Organisation mondiale de la santé (OMS) et les centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC aux États-Unis) ont exprimé leur inquiétude car cette nouvelle souche touche l'être humain jeune et en bonne santé (ce qui est une des caractéristiques des souches hautement pathogènes et à risque pandémique, tout comme le mélange de gènes propres au porc et à l'oiseau). L'OMS craint que ce variant du H1N1 qui, au Mexique, se transmet déjà apparemment d'homme à homme et qui jusqu'ici a eu un taux de mortalité relativement élevé dans les cas possibles et confirmés au Mexique, puisse causer une pandémie grippale.

En date du 25 avril 2009, il n'existe pas de vaccin disponible contre cette souche de H1N1 bien que les patients traités avec l'oseltamivir ou le zanamivir semblent bien réagir au traitement.

L'OMS a notifié la communauté internationale que la phase d'alerte à une pandémie de grippe était fixée à la phase 4 (niveau relevé le 27 avril 2009 à 22 heures 30 GMT).

Source Wikipédia

 

Les règles d'hygiène :


Source : http://www.inpes.sante.fr/
 

 



Se protéger

Comment s'en protéger ?

Lavez-vous les mains plusieurs fois par jour
avec du savon ou une solution hydroalcoolique.
Couvrez-vous la bouche et le nez
avec un mouchoir en papier lorsque vous toussez ou éternuez.
Puis jetez votre mouchoir dans une poubelle et lavez-vous les mains.

En cas de symptômes grippaux,appelez votre médecin traitant ou le
15
 

La vie en collectivité, l’air confiné et la multiplication des déplacements des personnes et des transports de marchandises favorisent la transmission des virus et des maladies infectieuses respiratoires. Le respect des règles d’hygiène permet de limiter ces risques.

Spot à visionner :
http://www.inpes.sante.fr/

Les principaux modes de transmission des virus sont :
- La voie aérienne, c’est-à-dire la dissémination dans l’air de virus par l’intermédiaire de la toux, de l’éternuement ou des postillons, qui projettent des sécrétions respiratoires contaminées ;
- Le contact rapproché avec une personne infectée par un virus respiratoire (lorsqu’on l’embrasse ou qu’on lui serre la main) ;
- Le contact des mains salies par les gouttelettes ou les sécrétions respiratoires infectées ;
- Le contact avec des objets contaminés par une personne malade.

En cas de pandémie, le respect de mesures d’hygiène élémentaires sera une règle indispensable pour limiter les risques de contamination. Ces règles d’hygiène essentielles concernent :
- Le mouchage ;
- Le lavage de mains ;
- Le nettoyage des objets et des surfaces ;
- Le traitement des déchets ;
- La limitation des contacts physiques ;
- Le port de masques.

Leur respect sera très important en situation de pandémie. Elles peuvent être utiles dès aujourd’hui en cas de grippe saisonnière.


                                

             



Source:  
http://www.grippeaviaire.gouv.fr/

Source:   http://www.pandemie-grippale.gouv.fr/


 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Michoko
  • : SVT Projets de SVT concernant la responsabilité humaine dans le domaine de la santé et le domaine de l'environnement
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Catégories

Liens